Nos sorties publié par

Skoda Driving Experience

Récemment nous avons été conviés au « Škoda Motorsport Driving » en République Tchèque, plus précisément sur le circuit de Brno durant une journée.
La journée a été divisée en deux parties :
• La découverte de la filiale Motorsport de Škoda qui s’occupe notamment des voitures de rallye.
• La présentation et la prise en main de l’Octavia RS

Présentation et prise en main de la nouvelle Octavia RS
C’est sur le circuit de Brno que j’ai pu faire connaissance l’Octavia RS en deux versions : l’une en break équipé du 2L TDI de 184cv et l’autre en berline équipé du 2L TSI de 220cv. Les lignes de l’Octavia évoluent vers plus d’élégance avec une nouvelle calandre, des nouveaux feux et des équipements intérieurs fortement utiles. En regardant cette voiture, j’ai pu noter quelques appendices à connotation sportive sans pour autant partir dans l’exubérance de certains modèles équipés de jantes 21 pouces et plus. On peut noter un pare-chocs plus agressif avec la calandre noir, des étriers de freins peint en rouge, les jantes 19 pouces « XTREME » magnifiques, une double sortie d’échappement et enfin un petit spoiler sur la malle arrière. Les teintes de carrosserie sont belles avec du jaune, du orange, du rouge, du vert, du bleu mais aussi des plus sobres.
J’ai ce sentiment que Škoda veut renouer avec l’élégance qu’il détenait au début du 20ème siècle.
D’un point de vu intérieur, l’Octavia on connait : c’est du Volkswagen donc pas de surprise de ce côté-là. C’est sobre, élégant, joli mais ça manque de piquant. On retrouve le logo RS sur le levier de vitesse ainsi qu’un pédalier en aluminium. Les sièges sont confortables et assurent un maintien correcte quoi qu’un peu faible en utilisation plus sportive.
Le plus progrès sur cette nouvelle Octavia RS vient des technologies embarqués et on peut dire que tout y est : assistant de maintien de voies, feux adaptatifs pour ne pas éblouir, régulateur adaptatif avec suivi de véhicule, détecteur de fatigue, etc.
J’ai pu essayer l’Octavia RS durant quelques tours sur le circuit de Brno avec le 2L TSI de 220cv. J’ai particulièrement apprécié la sonorité de l’échappement qui s’amplifie lorsque l’on écrase le petit cran de la pédale d’accélérateur. Petit cran ? Oui, lorsque l’on appuie a fond sur la pédale d’accélérateur, il y a comme un déverrouillage de la pédale qui se fait et on peut appuyer encore un petit peu et qui ouvre complètement l’échappement : particulier mais j’ai beaucoup apprécié. Du côté comportement, le châssis est plutôt ferme sans être casse lombaire à chaque imperfection sur la route. C’est dans les virages rapides que je me suis rendu compte du manque de maintien des sièges même si ces derniers sont largement suffisant pour une utilisation plus classique dirons-nous.
Pour résumer, l’Octavia RS est une voiture qui propose un excellent rapport qualité/prix avec une ligne légèrement agressive et qui permet de se faire plaisir sur les petites routes de campagne. Le tout avec des technologies utiles tous les jours.

IMG_2512

IMG_2517

IMG_2533

IMG_2535

IMG_2548

IMG_2705

IMG_2718

IMG_2727

IMG_2747

IMG_2750

IMG_2759

IMG_2773

IMG_2781

IMG_2792

IMG_2795

IMG_2698

Découverte de Škoda Motorsport.
La présence de tout le staff qui accompagne les Škoda Fabia S2000 lors des différentes étapes de l’ERC (European Rally Championship) m’a impressionné. J’ai pu y découvrir un monde que je croyais connaitre. Que dire de la Fabia S2000 … elle est pensée pour que tout soit rapide aussi bien en course, que lors de changement de pièces. Pour vous l’illustrer, il a fallu 8 minutes et 30 secondes à l’équipe de mécanicien pour changer une boite de vitesse. La présence du châssis de la voiture à nu avec le moteur permet d’en apprendre énormément sur la conception de la voiture et son fonctionnement. Il est intéressant également de découvrir l’électronique présent afin de contrôler un ensemble de données (divers pressions, régime moteur, cartographie, etc.). Il y avait aussi la présence du camion qui accompagne les voitures dans lequel un il y a un nombre de pièces impressionnantes.
Mais que serait des voitures de rallyes sans pilotes ? La présence de Jan Kopecky et Esapekka Lappi, pilotes officiels Škoda Motorsport m’a permis d’échanger quelques mots avec eux mais aussi de grimper dans leurs Fabia S2000 et d’aller faire un tour. Que dire si ce n’est que c’est phénoménal. La puissance n’est pourtant pas si élevée avec 280 chevaux mais la préparation du châssis et sa rigidité permet de passer tout sans freiner. A l’intérieur, c’est vidé et l’échappement résonne dans l’habitacle… La boite de vitesse séquentielle tape à chaque rapport, le frein à main bloque les roues arrière à peine il est effleuré. Bref, une expérience et des sensations uniques qui permettent de se rendre compte de ce qu’est une voiture de course.

IMG_2564

IMG_2660

IMG_2659

IMG_2653

IMG_2627

IMG_2625

IMG_2624

IMG_2623

IMG_2608

IMG_2606

IMG_2604

IMG_2597

IMG_2596

IMG_2594

IMG_2593

IMG_2591

IMG_2584

IMG_2572

IMG_2569

IMG_2566

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité

Rechercher

Rejoignez-nous sur

Publicité