Nos essais publié par

Prise en main de la nouvelle Opel Insignia Sports Tourer OPC

Il y a quelques temps, quand Opel avait annoncé la nouvelle Insignia OPC, je n’avais pas vraiment compris le « nouvelle », j’étais resté sur ma fin. Les changements visibles étant très subtiles, il a fallu que nous nous déplacions à Francfort (Marie, Nicolas et moi) pour découvrir les nouveautés sur le terrain et non plus sur le papier.

Notre voyage a commencé par la découverte de l’Insignia Country Tourer 250, la réponse d’Opel à l’Audi A4 allroad (malheureusement non commercialisée en France). Un break dynamique, économique, pratique, à 4 roues motrices, avec une finition et les équipements intérieurs haut de gamme. Après seulement quelques kilomètres passés à son volant je commence à être convaincu de son réel potentiel : l’autoroute. Les kilomètres sur l’autobahn s’enchainent, les 3 occupants de la voiture sont parfaitement bien installés dans le confort moderne de la nouvelle Insignia : IntelliLink Navi 900, Système Audio Bose, des rangements astucieux et même une prise 220V à l’arrière ! L’interface du tableau de bord est d’une simplicité et d’un naturel bluffant, toutes les commandes sont accessibles en un rien de temps, moi qui suis fâché avec la technologie moderne depuis un bon moment, me voilà réconcilié.

Bien que le modèle ne sera pas commercialisé en France, la qualité des finition et le confort de conduite est commun à tous les modèles Insignia !

SAMSUNG CSC

SAMSUNG CSC

SAMSUNG CSC

SAMSUNG CSC

SAMSUNG CSC

SAMSUNG CSC

Côté Opel Performance Center, pour cette nouvelle livrée d’Insignia on s’appuie encore une fois sur le bon vieux 2.8 V6 de 325 chevaux de la version précédente avec toujours les même freins Brembo (très efficaces d’ailleurs), une face avant légèrement reliftée et on retrouve même les mêmes jantes 20″ OPC que nous connaissons déjà bien.

Pas de mauvaise surprise niveau châssis non plus, la nouvelle technologie de stabilité adaptative, appelée FlexRide, s’adapte parfaitement bien de manière permanente à la conduite (même la plus sportive !) rendant le véhicule le plus précis et le plus plaisant possible ! En gros, en conduite « normale » vous avez le véhicule le plus confortable du monde, mais dès que vous mettez le pied dedans, celui-ci se transforme automatiquement (et surtout intelligemment ! ) en une véritable bête de course. Un régal !

Au bout d’une bonne centaine de bornes au volant de l’Insignia Sports Tourer 250 (la fameuse 4RM), et une vingtaine de km au volant de l’OPC, mes doutes sur l’évolution du modèle se sont envolés. Bien qu’il ne s’agisse essentiellement que d’une grosse mise à jour du modèle, l’évolution est vraiment appréciable. La berline allemande repart sur des bases technologiques très saines.

Proposée à partir de 26 650€, la nouvelle Opel Insignia Sports Tourer est disponible en motorisation Diesel Common Rail (120, 140, 163 et 195 chevaux) ou essence (allant de 115 chevaux à 325 pour la version OCP) avec une boite 6 mécanique ou automatique. Toutes les infos sur la nouvelle Insignia sur le site officiel d’Opel. Côté OPC, ll faudra compter dans les 46 000 pour s’offrir la bête.

SAMSUNG CSC

SAMSUNG CSC

SAMSUNG CSC

SAMSUNG CSC

SAMSUNG CSC

SAMSUNG CSC

SAMSUNG CSC

SAMSUNG CSC

SAMSUNG CSC

SAMSUNG CSC

SAMSUNG CSC

SAMSUNG CSC

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité

Rechercher

Rejoignez-nous sur

Publicité