Nos essais publié par

Essai – Peugeot 508 RXH

Vous pouvez vous moquer de moi mais en 2013, une bonne quinzaine d’années après la démocratisation de l’hybride dans le monde automobile, c’est la première fois que je m’installe au volant d’une voiture mi-thermique mi-électrique. Étant plus naturellement attiré par les chevaux et la performance des bolides, c’est à Viinz que je dois ma curiosité concernant la 508 RXH. Un 2.0 L diesel de 163 chevaux à l’avant couplé avec un moteur électrique à l’arrière, le tout produisant un total de 200 chevaux ? M’ouais, ça a pas l’air sexy vu comme ça, surtout quand on a plutôt l’habitude de ça, ou ça, mais en fait si ! C’est encore une fois avec le Garage des Blogs que j’ai pris ce volant. Rendez-vous en Champagne pour le tournage d’un nouvel épisode, deux voitures à shooter cette fois-ci, deux voitures-régie (comme d’habitude), dont la 508. Retour sur ces quelques 400 km en compagnie de la plus belle des 508 (oui, je le pense).

GDB S02 E01 E02 370Z Nismo GT86-0527

Premier contact avec la voiture : elle est blanche, elle a l’air plus « grosse » qu’une 508 SW, elle est plus élégante… Elle est différente, elle a un truc. Je m’installe. L’intérieur est d’une qualité quasi irréprochable. Les matériaux choisis et la finition de l’habitacle sont de très bonne facture, ça dégage vraiment le côté « sobriété luxueuse » que Vincent m’a tant vendu, je comprends immédiatement pourquoi il avait été séduit. Allez, on démarre ! L’emplacement pour la clé du côté gauche du volant est assez perturbant, mais pourquoi pas, c’est sûrement une habitude à prendre.

GDB S02 E01 E02 370Z Nismo GT86-0479

J’appuie sur le bouton start. Rien. Le tableau de bord est allumé, la radio s’est mise en route, les sièges électriques fonctionnent, mais pas la voiture. Je dois être bête, l’emplacement gauche de la clé doit être prévu pour… je n’en sais rien, mais je dois mal faire un truc, c’est obligé ! Bon, avant de tirer un signal d’alarme je réessaie, a priori la clé ne s’insère que là, je dois forcément faire un truc de travers. Off, on. Pareil, tout s’allume : le tableau de bord, la radio, la clim. Et là je comprends. Oui, j’ai été bête, mais tellement ! La voiture démarre en mode full électrique (si la charge de la batterie le permet bien sûr) et ce n’est qu’après avoir dépassé une cinquantaine de km/h que le thermique s’active ! Donc il n’y a absolument pas de bruit au démarrage ! Comment j’aurais pu le savoir aussi ?! (J’avais prévenu que c’était ma première fois en électrique, je n’ai pas l’habitude !). Au début c’est un peu bizarre, mais on y va, on a un peu de route qui nous attend. Ma batterie étant à moitié vide pleine, le moteur thermique prend très vite le relai (Peugeot annonce quelque chose comme 4 km en full électrique), et c’est pas vraiment très agréable. Outre les vibrations du moteur diesel qui démarre, j’ai trouvé le comportement de la répartition de la motricité assez aléatoire. Parfois à l’arrêt, en full électrique le moteur diesel se met en route, parfois il se coupe en pleine insertion sur un rond point (on a l’impression d’avoir calé avec une boite auto), ainsi de suite. Il n’est pas toujours évident de deviner l’intervention de tel ou tel moteur dans une circulation parisienne du mois d’août, ça surprend et ça peut être gênant pour les puristes de conduite silencieuse et harmonieuse…

GDB S02 E01 E02 370Z Nismo GT86-0532

GDB S02 E01 E02 370Z Nismo GT86-0546

Mais ça, encore une fois, c’est probablement du au fait que je n’ai jamais conduit d’hybrides de ma vie, ce jonglage permanent entre les deux moteurs doit être normal et les changements de sensation ne doivent être qu’une question d’habitude. Faisons abstraction (en tout cas c’est ce que j’ai fait par la suite) ! Je suis parfaitement bien installé sur mon siège conducteur, j’écoute la musique douce de mon iPhone (connecté sans problème avec le câble), l’agréable voix et un sens d’orientation exemplaire du GPS me fait traverser tout Paris sans aucun souci pour venir chercher Marie à son travail. On prend la route pour rejoindre les autres membre du GDB en Champagne, Marie est fascinée par le toit panoramique de la voiture ! « Ce serait tellement bien pour les enfants à l’arrière ! ». (À ce moment précis j’ai failli piler sur l’autoroute en provoquant un accident grave, je me suis finalement contenté d’augmenter la musique en faisant croire que je n’avais rien entendu). J’active mon siège massant pour penser à autre chose, ça rend Marie jalouse alors un changement de conducteur s’impose. Et c’est à cette prémière aire de service que je me suis rendu compte que j’étais une star. La star des parents. Du moins pas moi, ma voiture !

gdb_s02e01_peugeot_508_rxh_8

gdb_s02e01_peugeot_508_rxh_10

À peine arrivés à la station pour faire le plein de RedBull je remarque un couple sortir d’un break allemand (une marque aux anneaux dont je ne citerai pas le nom) et se diriger non pas vers la boutique mais vers MA 508 RXH. Elle, émerveillée, n’arrête pas de tourner autour de la voiture, lui, un peu blessé dans son égo, ne rentre pas vraiment dans son jeu. Au début. Un café et une demi clope plus tard le couple n’a toujours pas quitté la Peugeot d’un centimètre, le mari a rangé sa fierté et désormais les deux sont extasiés par le break tout terrain français. Je les regarde avec un grand sourire mais ma casquette DC Shoes me trahit, ce bijou familial ne peut pas m’appartenir, du haut de mes 27 ans je ne peux pas avoir la voiture-star des « parents » ! J’entends les « Elle est magnifique », « Mais c’est Peugeot qui fait ça ? », « Elles sont belles les jantes » et autres flatteries que je transmets à l’équipe de Peugeot, ma carrière de star vient de débuter. Le lendemain au gîte que nous loué pour le tournage une famille fait le déplacement exprès pour voir la voiture. Avec les gamins. Ils me demandent timidement s’ils peuvent approcher la voiture, je les fais monter à bord. Tous. Les enfants à l’arrière, les parents devant. Ils sont sur le c*l (et pas seulement parce qu’ils étaient assis), cette voiture selon eux est « La voiture qu’on aurait du acheter, Michel ! ». Tout, de l’intérieur à l’extérieur en passant par la consommation les séduit. Les enfants adorent le toit (Marie avait raison), les parents apprécient énormément le côté « hybride écolo » et une gueule quand même bien sympa. Une vingtaine de minutes plus tard la famille m’abandonne (enfin) pour retrouver leur vulgaire automobile allemande et rentrer chez eux. Ils avaient les paillettes dans les yeux, tous, du plus petit au plus grand. Et ça continuera le long de notre séjour de 3 jours et 2 nuits en Champagne, la vie de star est dure, je me suis rendu compte de ça au volant de la 508. Je n’aurais jamais cru. J’ai vraiment été impressionné par la curiosité qu’elle suscite !

gdb_s02e01_peugeot_508_rxh_12

gdb_s02e01_peugeot_508_rxh_1

gdb_s02e01_peugeot_508_rxh_5

Avec une conso moyenne avoisinant les 7 L/100 km en mode pas vraiment économique (vous connaissez mon pied droit qui pèse une tonne), son équipement et son look pas vraiment banal, la 508 RXH est un très bon compromis pour une famille cherchant le confort, la sécurité, l’économie et la performance (parce qu’en mode sport c’est vraiment dynamique pour un break de 100000 tonnes). Certains disent qu’elle manque de coffre à cause des batteries et les 230 kilos supplémentaires qu’elle embarque, personnellement je ne trouve pas. Je déteste que l’on juge uniquement sur les chiffres communiqués dans la fiche technique du constructeur ! Il est vrai que la RXH a une capacité de chargement moindre par rapport à une SW, mais on est à des années lumières des volumes d’une boite à gants à l’arrière, arrêtons ! À quarte dans la voiture, chargéss de matériel de tournage et autres affaires persos, à aucun moment on ne ressent un manque d’espace dans la 508 RXH, c’est un vrai break.

gdb_s02e01_peugeot_508_rxh_11

gdb_s02e01_peugeot_508_rxh_4

gdb_s02e01_peugeot_508_rxh_12

La seule chose que je rajouterai dont je n’ai pas encore eu le temps d’évoquer, c’est le système hybride de Peugeot. Il est légèrement différent des systèmes que l’on voit sur d’autres voitures HSD puisque le moteur thermique, placé à l’avant, actionne uniquement la train avant, tandis que les batteries et le moteur arrière actionnent le train arrière qui font de ce break un potentiel franchisseur éphémère. De plus sa garde au sol rehaussée et ses voies élargies devraient lui permettre de mieux se défendre dans un environnement hostile des champs labourés (ou autres terrains de jeu off-road). À voir lors d’un prochain essai peut être car aujourd’hui la belle familiale n’a connu que du bitume avec moi.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité

Rechercher

Rejoignez-nous sur

Publicité