Nos essais publié par

Essai – Opel Corsa OPC Nürburgring

Jusqu’ici je n’avais jamais eu l’occasion de prendre en mains des sportives Opel, cette Corsa OPC (pour Opel Performance Center) était donc pour moi une première. Sur le papier la petite à de quoi séduire : un bloc 1.6 turbo qui développe 210 chevaux, un poids de 1230 kilos, de gros freins et un autobloquant. Pas de circuit cette fois-ci, c’est principalement sur les petites routes sinueuses de pays bourguignon que j’ai pu la mettre à l’épreuve. Retour sur près de 1000 kilomètres au volant de cette attachante petite puce.

Essai Opel Corsa OPC Nurburgring GDB Garage des Blogs MYGT-9179

Moteur/boîte :

Lors de mes premiers tours de roues j’ai été surpris par le bruit de la dump valve, vous savez ce son caractéristique de décompression qui permet au turbo de ne pas casser ? Eh bien même si on sait en faire des silencieux, il arrive parfois que leur sonorité soit une volonté délibérée. Un peu déstabilisant au départ ce petit sifflement de cocote minute à la décélération, mais j’ai fini par m’y faire. D’autant que le « petit » 1.6 est bien né : volontaire à tous les régimes il permet d’emmener l’auto autant sur le couple que sur la puissance. Un moteur polyvalent en somme, guidé par une boîte correctement étagée et des rapports ni trop courts ni trop longs. Pas de défaut sur le couple moteur/boîte donc, mais pas de transcendance non plus. Il lui manque ce petit quelque chose de coup de pied aux fesses à l’accélération, ou de verrouillage plus franc du levier de vitesses que j’aime retrouver dans une petite GTi. Qui plus est pour une mécanique suralimentée qui se positionne au-dessus de ses concurrentes, de dix chevaux oui, mais au-dessus tout de même et cette posture a suffit à ce que j’en attende plus de sa part.

Essai Opel Corsa OPC Nurburgring GDB Garage des Blogs MYGT-9142

Châssis/Transmission :

Là où je suis un peu resté sur ma faim côté moteur, j’ai été par contre impressionné par ce petit châssis. Raide et précis, il est magnifié par des freins au mordant redoutable et un autobloquant mécanique qui permet d’enrouler les courbes pied au plancher ! A allure modérée la voiture se laisse conduire sans trop vous tasser les vertèbres, et les réglages pédale sont calibrés pour une utilisation quotidienne. Une fois à l’attaque le train avant est extrêmement précis, et correctement emmenée elle remonte ce qu’il faut comme informations au volant. Redoutablement efficace tout en procurant de bonne sensations de conduite, très bon boulot messieurs de chez Opel !

Essai Opel Corsa OPC Nurburgring GDB Garage des Blogs MYGT-9136

Intérieur/équipement :

Pour ce qui est de la planche de bord, hormis le sigle OPC estampillé un peu partout, ne vous attendez pas à de gros changements par rapport à la Corse de monsieur Tout-Le-Monde, mais le niveau de qualité est globalement suffisant, exception faite de quelques plastiques peu agréables au toucher. Encore une fois, c’est une Corsa à la base. Pour affirmer ses intentions, elle bénéficie néanmoins de magnifiques baquets Recaro en cuir au maintien et au confort exemplaires. Je dis rarement du bien des sièges qu’on peut trouver dans les sportives actuelles, ici je ne peux que saluer la finesse du choix d’Opel ! Petit clin d’oeil à la série limite : le Nürburgring est joliment gravé sur les appuies-têtes. Pour le reste j’ai trouvé que l’écran du GPS était placé beaucoup trop bas, presque dangereux tant il vous fait quitter les yeux de la route. Il conviendra donc de l’écouter sans le regarder, ou de vous faire accompagner par un bon co-pilote dans cette petite voiture de rallye.

Essai Opel Corsa OPC Nurburgring GDB Garage des Blogs MYGT-9175

Bilan :

Première expérience au volant d’un Opel OPC, et mis à part un comportement moteur pas assez virulent à mon goût je dois avouer que j’ai grandement apprécié attaquer au volant de cette Corsa. Esthétiquement elle attire le regard par son apparence racing que certains qualifieront de tuning, mais à moi elle m’a plu d’un point de vue esthétique. La différence entre elle et une Corsa basique est flagrante tant il y a un monde qui les sépare, et c’est appréciable à l’heure où ça se perd de plus en plus de différencier le modèle sportif de la grande production. Continuez sur cette voie, mesdames et messieurs de chez Opel ! Précise, incisive, je l’aurais aimée plus joueuse du train arrière mais on ne peut pas tout avoir. Je la note de ce pas sur le Garage de Blogs, vous verrez qu’elle n’a pas du tout à rougir face à ses concurrentes que j’ai pu prendre en mains !

Merci Opel France pour ce prêt et pour la confiance accordée.

Essai Opel Corsa OPC Nurburgring GDB Garage des Blogs MYGT-9162

Essai Opel Corsa OPC Nurburgring GDB Garage des Blogs MYGT-9166

Essai Opel Corsa OPC Nurburgring GDB Garage des Blogs MYGT-9158

Essai Opel Corsa OPC Nurburgring GDB Garage des Blogs MYGT-9156

Essai Opel Corsa OPC Nurburgring GDB Garage des Blogs MYGT-9153

Essai Opel Corsa OPC Nurburgring GDB Garage des Blogs MYGT-9151

Essai Opel Corsa OPC Nurburgring GDB Garage des Blogs MYGT-9146

Essai Opel Corsa OPC Nurburgring GDB Garage des Blogs MYGT-9171

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité

Rechercher

Rejoignez-nous sur

Publicité