Nos essais publié par

Essai – Nissan 350Z

Alors que Victor prenait la route au volant d’une sublime 300ZX de 1991, ce matin là je récupérais une non moins sublime 350 chez Nissan. Deux voitures de la famille Z, signe extérieur de sportivité chez le constructeur nippon. On a dû se passer dix coups de fil en l’espace d’une heure, ne les ayant pas récupérées en même temps, pour échanger nos premières impressions à leurs volants. La 350Z est plus jeune que la 300ZX, c’est indéniable, mais elle a ce petit quelque chose de rustique qui lui donne un charme vraiment attachant. Retour sur 1300 kilomètres en compagnie de Tomato, petit donné nom par Nissan à cette grosse bestiole rouge dopée aux centimètres cubes. Je vous invite également à consulter les notes que je lui ai attribuées sur le Garage de Blogs.

Nissan 350Z GDB Garage Des Blogs MyGT-0298

Une fois installé dans le baquet de gauche pour ceux qui ne connaîtraient pas Nissan, on retrouve l’univers Z, la lettre figure en énorme au milieu du joli volant trois branches, et un compteur qui n’est pas sans rappeler celui des premiers Murano. Gros compte tour placé au centre, une aiguille qu’on a tout de suite envie de voir au plus haut pour entendre le V6 nous crier dans les oreilles. Petite déception : le son du moulin aurait pu être un peu moins discret dans l’habitacle. A l’extérieur on l’entend, dès la mise en route. Pour ce qui est des performances par contre le 3,5L atmo est un régal. Plein à tous les régimes, je me suis surpris à adopter des trajectoires sportives en roulant sous la barre des 4500 trs/min. Le couple qui affiche tout de même 371Nm doit y être pour quelque chose. Les montées en régime, même si elles manquent d’un petit coup de pied aux fesses, son très franches et ça pousse sans s’essouffler de 1000 à 7500 trs/min.

Nissan 350Z GDB Garage Des Blogs MyGT-0263

Niveau comportement, cette 350 n’accuse pas du tout le poids des années. Elle s’en sort même mieux que des concurrentes actuelles. Équilibrée, elle a parfois tendance à sur-virer pour le plus grand bonheur de ses passagers. Et pour peu qu’on ait laissé les assistances connectées on n’est jamais piégés par les embardées de son train arrière. Pour les plus joueurs, il faudra être fin dans le placement et doté de bras musclés du fait des nombreuses remontées au volant (une qualité par les temps qui courent) pour la faire glisser au millimètre. Aidés par une direction très précise et un freinage que je n’ai jamais réussi à mettre en défaut, les amateurs de drift pourront s’en donner à coeur joie une fois l’ESP déconnecté. Quelques ronds points ont dû se demander pourquoi j’en ai fait plusieurs fois le tour. Je cherchais mon chemin monsieur !

Nissan 350Z GDB Garage Des Blogs MyGT-0261

Extérieurement elle n’a pas pris une ride non plus à mon goût. Mon modèle d’essai était dans un état particulièrement bon, proche concours, m’a valu de nombreux pouces levés et pas mal de discussions sur les aires d’autoroutes avec des passionnés de voitures en général ou de 350Z en particulier qui sont visiblement plus nombreux que je ne l’aurais pensé. Lignes acérées, bords arrondis, l’équilibre est bon. Ajoutez à cela de large hanches, une caisse basse sur pattes et deux magnifiques sorties d’échappement chromées et vous obtiendrez un aimant à regards ! Personnellement je la trouvais show off au départ, j’ai fini par me dire que c’était un très joli pied de nez à quelques Porsche elles aussi souvent flashy, la sonorité du flat 6 en moins.

Nissan 350Z GDB Garage Des Blogs MyGT-0264

A force de conduire des voitures modernes j’ai eu peur de me sentir faire un bond en arrière à son bord. Mais en réalité une fois installé, les kilomètres se font sans difficultés majeures et malgré une suspension bien raide (mes cervicales s’en souviennent) elle est suffisamment équipée. Du moins elle propose ce que je considère indispensable pour une sportive à usage quotidien :  un autoradio CD (pas d’usb par contre, c’était encore très rare à l’époque), une prise 12V, un régulateur de vitesse et la climatisation. Seul reproche : un volant non réglable en profondeur. Peut être les pilotes japonais sont-ils tous taillés exactement de la même manière, qui sait ? Pour le reste, c’était du domaine du luxe et la lady ne s’est jamais battue dans cette cour.

Nissan 350Z GDB Garage Des Blogs MyGT-0266

Mon terrain de jeu favori ont été les petites routes dont seule la Bourgogne a le secret. Totalement désertes, de la visibilité à plusieurs kilomètres et des tracés délicieusement sinueux. Un peu lourde à emmener au départ, on s’habitue vite à emmener la 350. Elle aime être emmenée plutôt que de se laisser emmener. Il faut y aller fort sans avoir peur de la brusquer. La commande de boîte vous fera le biceps droit mais vous ravira par sa précision et son étagement. Arriver fort dans les freins, les maintenir sur la première moitié de la courbe et remettre un filet de gaz avant d’écraser le champignon en sortie de virage. L’arrière s’inscrit parfaitement et on se régale ou on découvre les plaisirs de la glisse sur quatre roues. Ce châssis est une machine à coller des sourire aux occupants de la voiture, et même s’il est discret on prend goût à écouter le chant du V6 au fur et à mesure qu’on monte dans les tours.

Nissan 350Z GDB Garage Des Blogs MyGT-0268

Les virage s’enchaînent et on tombe doucement amoureux de Tomato. Du moins jusqu’au passage à la pompe qui nous rappelle que rouler la bestiole tous les jours à un rythme soutenu risque d’être compliqué : 15.5L/100 sur le premier plein, quasiment 100€ pour étancher sa soif. C’est le prix à payer quand on veut se faire plaisir au volant d’une voiture de sport hein, autrement on achète un diesel downsizé pour se déplacer !

Cet essai était un préambule volontaire à celui de sa petite soeur, la 370Z dans sa version Nismo. Je tenais à remonter un peu aux origines de la grosse bestiole blanche aperçue sur le dernier tournage du Garage des Blogs pour me faire un avis plus précis. On peut dire que ça a très bien commencé avec cette 350 que j’ai eu de la peine à rendre, elle me manque un peu à vrai dire. Tout comme Victor l’a fait après avoir roulé en 300ZX, je me suis amusé à regarder la cote des 350Z en occasion, et j’ai bien failli crquer plus d’une fois. Mais tout comme mon partenaire je vis dans le centre de Paris et une voiture serait une pure folie. Un jour peut-être, dans ma future maison de campagne. A coté de la Caterham, de la MRS, de la Clio 3 RS, de l’Evo et bien évidemment de la 106. QUOI JE DIVAGUE ? Laissez-moi maintenant.

Et sinon merci à Nissan pour le prêt de cette très attachante bestiole !

Nissan 350Z GDB Garage Des Blogs MyGT-0273

Nissan 350Z GDB Garage Des Blogs MyGT-0278

Nissan 350Z GDB Garage Des Blogs MyGT-0283

Nissan 350Z GDB Garage Des Blogs MyGT-0288

Nissan 350Z GDB Garage Des Blogs MyGT-0290

Nissan 350Z GDB Garage Des Blogs MyGT-0304

Nissan 350Z GDB Garage Des Blogs MyGT-0306

Nissan 350Z GDB Garage Des Blogs MyGT-0312

Nissan 350Z GDB Garage Des Blogs MyGT-0317 Nissan 350Z GDB Garage Des Blogs MyGT-0321

Nissan 350Z GDB Garage Des Blogs MyGT-0327

Nissan 350Z GDB Garage Des Blogs MyGT-0334

Nissan 350Z GDB Garage Des Blogs MyGT-0338

Nissan 350Z GDB Garage Des Blogs MyGT-0345

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité

Rechercher

Rejoignez-nous sur

Publicité