Nos essais publié par

Essai – Ford Fiesta ST

C’est officiel, nous venons d’entamer une nouvelle ère des petites GTi dont les années 90 gardent un excellent souvenir. Il ne s’agit pas uniquement des Peugeot et Volkswagen mais bien de tous les constructeurs automobiles (à peu de choses près) ! L’appellation GTi nous vient de l’italien et veut dire Gran Turismo Iniezione, une voiture de Grand Tourisme à injection. Super, en gros toutes les voitures sportives. Par ailleurs la toute première GTi fut une Maserati, la 3500 GTi de 1961, rien à voir donc avec ces petites bombinettes dont tout le monde raffole. L’association définitive avec le gabarit du véhicule vient en 1976 et on la doit à VW et sa toute première Golf GTi. Ensuite il y aura eu beaucoup de GTi, toutes de taille plutôt compacte : de la 205 à la 309 (en passant par les 206, 207, 208 et malheureusement 308) GTi chez Peugeot, AX, BX et CX chez Citroen, la Lupo vient compléter la gamme « originale » des GTI avec la Polo et quant aux constructeurs asiatiques Nissan avait sa version GTi de l’Almera et Suzuki une Swift GTi. Entre autres. Voici le pourquoi du comment de l’appellation GTI, elle a pris une ampleur mondiale et semble définir le « voiture sportive compacte » parce que GTi ça fait classe et moins « brochure de pub », GTi ça en jette !

Parmi les GTi de nouvelle génération une nouvelle-née se distingue légèrement des autres. Elle s’appelle Fiesta, elle porte le sigle ST (pour Sports Technology) et c’est la vision la plus moderne de Ford de ce qui est une voiture « sportive et compacte ». Sur papier, proportionnellement à son gabarit elle est légèrement en dessous de ses concurrentes : moins puissante pour le même type de motorisation, un 0 à 100 au dessus des 7 secondes et j’en passe. En réalité la nouvelle Fiesta ST est une véritable arme et j’ai eu la chance de passer un week-end en sa compagnie, c’était la fête (je me devais de faire ce jeu de mots).

essai_ford_fiesta_st_2013_182_chevaux-9

Petite mais costaude.

1.6 L 4 cylindres en ligne, 16 soupapes à injection directe turbo produisant une puissance de 182 chevaux, le tout dans un petit gabarit de 3975x1709x1456 mm pour 1268 kg, ça promet d’être du lourd. Dès les premiers enclenchements de vitesse, même en mode normal, on se rend compte qu’il y a pas mal de monde sous le capot. Le double échappement ajoute une couche de sensations avec son bruit, certes artificiel, mais Ô combien agréable et le pied au plancher en mode sport confirme la théorie de la sportivité de la petite ! La boite méca à 6 rapports, parfaitement bien étagée, est d’une souplesse et d’une précision exemplaire, quant au petit pommeau de vitesse en aluminium, il permet une prise en main proche de la perfection !

essai_ford_fiesta_st_2013_182_chevaux-10

Quant à la prise en mains globale de la Fiesta ST, elle se fait vraiment rapidement, chaque panneau de ce genre vous colle un grand sourire aux lèvres. Virages serrés ? Challenge accepted !  La petite nouvelle de Ford a hérité du même comportement fun et sain que sa grande sœur la Focus ST. (Ce qui va suivre a été testé sur les fameuses routes fermées où j’emmène de temps en temps les voitures). Gauche 90 qui enchaine sur un droite 90 puis les pif-paf continuent à perte de vue ? Je pose mon freinage, je rétrograde, malgré quelques glissades qui me feraient probablement perdre du temps au tour chrono la voiture se place sagement dans la trajectoire demandée, sortie du virage, corde, on enchaine ! Je suis loin d’être un pilote professionnel, mais à cause grâce aux voitures comme la Fiesta et leurs tenues de routes surprenantes je peux laisser exprimer mon âme du pilote du dimanche. Et bien que je n’exploite pas un tiers du potentiel de la voiture, la dose d’adrénaline reçue est suffisante !  Un coup d’oeil sur la conso, on approche les 12 L/100 km, plutôt raisonnable sachant qu’après une cinquantaine de kilomètres en mode pépère celle-ci baisse à 11, et en mode pas sport du tout il y a moyen de tourner au tour des 7 litres.

essai_ford_fiesta_st_2013_182_chevaux-6

essai_ford_fiesta_st_2013_182_chevaux-5

essai_ford_fiesta_st_2013_182_chevaux-4

Fiesta ST – un compromis inégalable.

Attention, je serai sûrement subjectif dans cette partie mais vous partageriez sûrement le même avis que moi si vous aviez fait les mêmes 1000 km que j’ai faits au volants de la bombinette. Commençons par le prix, personnellement je connais très peu de voitures distribuant autant de fun pour seulement 22 000 euros (à quelque choses près, selon les options). Rajoutez à ça une gueule franchement réussie et 1000 fois plus discrète et moins extravagante que la Focus. Some say that cette calandre a été inspirée par une des voitures de James Bond, il y a un peu de ça, et franchement ça fait tout ! Fini la discrétion timide de la Fiesta de base, la ST impose sa présence, elle claque ! Les jantes en 17″, la couleur « Molton Orange » et quelques éléments de carrosserie apportent la touche finale à cet équilibre visuel parfait.

essai_ford_fiesta_st_2013_182_chevaux-15

essai_ford_fiesta_st_2013_182_chevaux-2

J’habite et travaille en plein cœur de Paris sans place de parking, ce serait d’une stupidité absolue de vouloir acheter une voiture pour des déplacements occasionnels. Mais cette Fiesta me donne vraiment envie d’être stupide et d’avoir de nouveau une carte grise malgré les 10 chevaux fiscaux qui font un peu mal.

Une voiture performante, fun, économique (quand on veut), belle, peu chère… que demander de plus ?

essai_ford_fiesta_st_2013_182_chevaux-8

essai_ford_fiesta_st_2013_182_chevaux-7

Dans une Fiesta ST on se croirait dans une F1.

essai_ford_fiesta_st_2013_182_chevaux

essai_ford_fiesta_st_2013_182_chevaux-14

essai_ford_fiesta_st_2013_182_chevaux-13

essai_ford_fiesta_st_2013_182_chevaux-11

essai_ford_fiesta_st_2013_182_chevaux-12

essai_ford_fiesta_st_2013_182_chevaux-3

1 Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité

Rechercher

Rejoignez-nous sur

Publicité