Nos essais publié par

Essai – BMW Série 435i

Quand on pense BMW, on pense essentiellement à la Série 3, Série 5 ou encore la Série 1, les modèles les plus « populaires » de la marque. On les croise quotidiennement sous toutes les formes : taxi, auto-école (oui, j’ai vu une auto-école en Série 1 à Nice), voiture de société, etc. Des modèles que l’on peut, je pense, classer comme banales et quelque part tristes, qui se fondent dans la masse sans trop de personnalité.

1, 3, 5 : nombres impaires.

Lorsque l’on parle des modèles SUV de BMW, impossible de ne pas soulever le majestueux X6, le SUV sans vraiment de précédent, une espèce de mélange de Coupé, 4×4 sur-dimensionné à l’allure plus qu’agressive. Côté roadsters, le nom Z4 nous rappelle forcément ce petit cabriolet (ou coupé d’ailleurs) au capot le plus plus long proportionnellement à sa taille au monde. Cette bête indémodable que j’ai eu la chance d’essayer lors de notre toute première vidéo Garage des Blogs (merci à Elchikito de m’avoir fait confiance !). Et la Série 6 alors ! Cette beauté ! Cette grâce ! Cette élégance ! Et surtout, cette sportivité !

4, 6 : nombres paires.

Chez BMW on a toujours attribué un numéro paire aux modèles passionnels, aux modèles que l’on peut qualifier d’extraordinaires, aux modèles qui ont une vraie personnalité, aux modèles qui sortent tout simplement du commun ! Je vous laisse repasser en tête toutes les BMW que vous connaissez, vous comprendrez le pourquoi du comment de ces modèles passionnels. « Mais oui, la petite Z8 à l’époque, la voiture de James Bond ! », la première chose qui me vient personnellement à l’esprit. Parmi ces BMW extraordinaires, un nouveau modèle vient de naître, il remplacera désormais la Série 3 Coupé et son nom c’est la Série 4, du jamais vu encore.

Direction la sublime région bordelaise pour essayer la plus radicales des Série 4 actuelles : la 35i de 306 chevaux.

SAMSUNG CSC

SAMSUNG CSC

SAMSUNG CSC

 

Donc, la Série 3 Coupé disparait et avec cette disparition (un peu regrettée malgré tout) une nouvelle philosophie de « jeune dynamique » nait, celle-ci est matérialisée par la Série 4. Si vous pensez qu’il ne s’agit uniquement que de rebadger le modèle existant on l’appelant différemment, vous vous trompez car la nouvelle Série 4 est vraiment nouvelle ! Le capot est le seul point commun entre les deux générations du coupé, tous les éléments de la carrosserie de la Série 4 ont été spécialement étudiés et conçus pour elle. Bien que le gabarit des deux BMW reste relativement identique (4 612 mm de longueur pour la Série 3 Coupé vs 4 638 mm pour la Série 4), le nouvelle-née de la marque bénéficie d’un centre de gravité plus bas (c’est d’ailleurs la BMW avec le centre de gravité le plus bas !) et d’un empattement plus long (2 810 mm pour le Série  4 vs 2 760 mm pour la Série 3 Coupé) lui permettant d’être plus agile, plus stable, plus fun j’ai envie de dire.

SAMSUNG CSC

SAMSUNG CSC

SAMSUNG CSC

Re-dessinée pour l’occasion, la Série 4 est beaucoup plus élégante et plus aérodynamique que sa grande sœur en fin de carrière. Ses lignes sont beaucoup plus prononcées, plus agressives, la démarcation entre le capot et le montant de la vitre arrière est quasiment inexistante, on pousse l’exclusivité à l’extrême, l’effet « déjà-vu » n’est pas le bienvenu.

Dès les premier kilomètres au volant de la Série 4 Coupé on se sent drôlement bien. La position de conduite semble être taillée sur mesure pour vous, les commandes (empruntées à la Série 3 Coupé) tombent parfaitement bien sous la main, on est vraiment tout de suite à l’aise ! EcoPro, Confort, Sport, Sport+, par quel mode commencer ? Soyons raisonnables, sortons d’abord de la ville pour les 2 derniers.

SAMSUNG CSC

Le 6-cylindres est d’une discrétion absolue lorsqu’il s’agit des trajets quotidiens en EcoPro, la Série 4 devient alors la voiture d’une sagesse exemplaire. Parfaitement maniable en ville, on a même tendance à oublier qu’on a un nouveau monstre BMW entre les mains…

Allez, va pour Sport+, sautons les étapes, c’est tout simplement génial, j’ai envie de vous le raconter ! 5.4 sec est le temps qu’il faut à la Série 435i xDrive pour atteindre les 100 km/h en départ arrêté. La vache ! Ça ne blague plus. On n’est pas encore aux performances d’une M3 (que j’ai eu le plaisir d’essayer également), mais l’adrénaline est bel et bien là ! Ça pousse très fort, le 3.0 L TwinPower Turbo développe une puissance de 306 chevaux (et 400 Nm de couple) qui sont parfaitement bien passés au sol. La boite auto B.V.A. à 8 rapports est bluffante par sa performance. Aussi bien en séquentiel, palettes au volant, qu’en full-auto, les rapports s’enchainent vraiment très rapidement sans que cela soit trop aseptisé.

SAMSUNG CSC

SAMSUNG CSC

SAMSUNG CSC

SAMSUNG CSC

Une chose vraiment appréciable sur la Série 4 Coupé, c’est la direction sport variable. Une grade découverte d’une telle technologie pour moi et un grand coup de cœur instantané ! De quoi s’agit-il ? Il s’agit d’un système qui adapte la démultiplication dans le mécanisme de direction en fonction du braquage du volant. En mode Sport ou Sport+, jusqu’à 30 degrés de braquage du volant la démultiplication n’est pas active pour garder de la précision dans les courbes peu prononcées, mais au delà tout va beaucoup plus vite. Pour braquer complètement les roues il suffit de tourner le volant à 100-110 degrés et croyez-moi dans les enchainement rapides de virages c’est vraiment pratique ! On garde les deux mains sur le volant en permanence, même en épingles !

Inutile de vous dire que je suis complètement tombé sous le charme de ce magnifique coupé BMW, cela parait naturellement évident étant donné la qualité du travail réalisé sur cette Série 4. Splendide, performante, amusante, subtile… la liste des adjectifs est longue, je m’arrête à ces 4 qui, sont selon moi, reflète le mieux sa personnalité.

Un grand merci à BMW France pour l’invitation à cet essai inoubliable, merci pour votre disponibilité et votre bonne humeur !

SAMSUNG CSC

SAMSUNG CSC

SAMSUNG CSC

SAMSUNG CSC

SAMSUNG CSC

SAMSUNG CSC

SAMSUNG CSC

SAMSUNG CSC

SAMSUNG CSC

SAMSUNG CSC

SAMSUNG CSC

SAMSUNG CSC

SAMSUNG CSC

SAMSUNG CSC

SAMSUNG CSC

SAMSUNG CSC

SAMSUNG CSC

1 Comment

  • […] cette session de redécouverte germanique au volant de la BMW 435i, en ayant une pensée pour Victor qui avait eu l’opportunité de l’essayer l’an passé, sans le xDrive. La […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité

Rechercher

Rejoignez-nous sur

Publicité