Nos essais publié par

Essai – Audi R8 V10 Spyder

Il est des voitures si exclusives, si rares, si belles, si puissantes, si [placer ici tous les superlatifs que vous connaissez et ça fonctionnera] qu’on pense ne jamais pouvoir les approcher un jour. Jusqu’à ce moment où est arrivé le Garage des Blogs, vous savez ce projet de potes aussi débiles que passionnés ? C’est ainsi qu’il y a quelques jours je me suis retrouvé sur les petites routes bourguignonnes que j’affectionne tant, au volant d’une R8 V10 Spyder. Près de 300km au volant de ce monstre mécanique aussi beau que puissant, que je vais essayer de vous conter sans dire trop de bêtises.

Garage des Blogs GDB OFF 122014-34

Déjà je n’imaginais pas à quel point cette voiture était basse et ramassée. En fait je l’imaginais beaucoup plus grande, plus large, plus longue. Du coup au premier contact j’ai tout de suis été plus à l’aise qu’avec d’autres supercars, justement grâce à cette impression de petitesse et de dimensions faciles à appréhender. Ensuite c’est bas, très très bas. S’y asseoir revient à poser les fesses part terre, avec néanmoins une petite couche de cuir entre vos fesses et le sol. Pour le reste bienvenue chez Audi : c’est beau, de l’aluminium partout, des assemblages parfaits et des matériaux de qualité. Oui c’est vrai, le tout a un petit peu vieilli. C’est qu’elle n’est plus toute jeune la R8, et même restylée récemment on voit tout de suite que les boutons, le GPS et les commodo ou encore la clé datent d’un passé proche de la marque aux anneaux. Est-ce bien important dans une telle voiture ?  Je ne crois pas.

Garage des Blogs GDB OFF 122014-36

La belle allemande est animée par le couple V10 atmosphérique / boîte S-Tronic 7. Au premier ronronnement, à la première once d’explosion lorsqu’on tourne la clé, la couleur est clairement annoncée : il y en a là dessous, assez pour vous décoller le bas ventre à chaque accélération, avec autant de violence que d’efficacité. C’est hallucinant, vraiment. Il paraît qu’à ses débuts la R8 souffrait d’une boîte automatique un peu lente, pas vraiment au top. Je peux vous dire que cette S-Tronic fait partie de mon top 2 de la rapidité et de la perfection, l’autre étant la boîte de la 458 Italia ! La belle allemande disais-je, et c’est peu de le dire : cette gueule ma parole ! Et ce c** ! Je l’ai regardée pendant de longues minutes pour lui trouver des défauts de dessin, des petits bouts de design loupés… rien. Elle est belle, et le poids des années semble ne pas l’atteindre du tout.

Garage des Blogs GDB OFF 122014-33

Assez parlé : j’en a fait le tour, je l’ai regardée sous tous les angles, je l’ai écoutée vrombir. Il est temps d’en prendre le volant et de voir ce qu’elle a dans le ventre. Weekend pluvieux, routes grasses dans les sous-bois : il va falloir être prudent et y aller crescendo. Tu parles ! Au bout de 5 minutes me voilà déjà en totale confiance – merci le Quattro – mode sport activé et lunette arrière baissée pour m’enivrer du chant des 10 cylindres. J’en ai encore de frissons : les vitesses de passage en courbe sont tout bonnement hallucinantes, le comportement est exemplaire et dès 50 km/h on se prend déjà des sensation sportives en plein face. Cette voiture communique avec son pilote, les freins offrent un niveau d’endurance et de mordant rares, et on sait quand on peut lui demander d’aller plus vite ou non parce qu’elle vous le dit dans les mains, dans les reins, dans les pieds. De plus, et contrairement à ce qu’on lui reproche parfois, le système Quattro est ici typé propulsion. Je n’ai pas la donnée exacte sous les yeux, mais je dirai qu’au moins 80% de la puissance passe en permanence sur les roues arrières. Ce typage la rend à la fois joueuse et rassurante à emmener dans les lacets (toutes proportions gardées, on a tout de même plus de 500 chevaux à dispo) !

Garage des Blogs GDB OFF 122014-28

Le compte-tours emmène chaque rapport jusqu’à 9000 tours/minute, et à cette cadence il chante d’une voix aussi aiguë que juste. D’ailleurs dès lors qu’on aura passé une seule fois le seuil des 5000 tours/minute, on ne redescendra jamais en-dessous. Quitte à faire griller sa carte bleue à force de passages à la pompe, le ravissement des tympans est – vous en conviendrez – bien plus important ! Le cocktail V10 – efficacité – comportement propulsion – S-Tronic – position ultra basse – gueule d’enfer m’a fait tomber amoureux de cette Audi R8 V10 Spyder en moins de temps qu’il m’en aura fallu pour trouver le bouton de la trappe à essence. Elle est presque parfaite. Je dis presque parce qu’il lui manque quelques petits bouts de rien du tout pour pouvoir se targuer d’être la supercar ultime. Par exemple, la nuit  à son volant on ne voit presque rien, et c’est un peu dangereux. Du coup on roule tout doucement et on est frustré. Ensuite il manque un affichage tête haute, au moins pour le compte-tours. Parce que quand on attaque avec un tel moulin dans le dos, on aimerait ne pas avoir besoin de quitter la route des yeux pour vérifier qu’on est bien sur le bon régime. Parce qu’en fond de 5 on est quand même déjà à [un chiffre avec trop de zéros pour l’écrire ici sans qu’un commando armé de grosses matraques défonce la porte de mon appartement pour me retirer mon permis].

Garage des Blogs GDB OFF 122014-7

J’aurais passé près de 300km à son volant sur autoroutes,départementales et nationales, de jour comme de nuit, par temps sec et même sous des trombes d’eau. A certains moments ça aura été difficile et un peu stressant, j’ai même eu quelques sueurs froides pour être tout à fait honnête. Mais entre nous ça a été le coup de foudre, dès le premier regard, dès les premiers tours de roue. Cette voiture je l’aime d’amour, et je vous souhaite de pouvoir la conduire à votre tour au moins une fois dans votre vie !

Garage des Blogs GDB OFF 122014-10 Garage des Blogs GDB OFF 122014-9 Garage des Blogs GDB OFF 122014-14 Garage des Blogs GDB OFF 122014-12 Garage des Blogs GDB OFF 122014-11 Garage des Blogs GDB OFF 122014-10 Garage des Blogs GDB OFF 122014-8 Garage des Blogs GDB OFF 122014-6 Garage des Blogs GDB OFF 122014-5 Garage des Blogs GDB OFF 122014-4 Garage des Blogs GDB OFF 122014-3 Garage des Blogs GDB OFF 122014 Garage des Blogs GDB OFF 122014-39

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité

Rechercher

Rejoignez-nous sur

Publicité