Nos essais publié par

Aston Martin Vanquish Volante 2015, mon premier V12 !

Aston Martin V12 Vanquish Volante 2015

Aston Martin V12 Vanquish Volante 2015

Lorsque l’on entend « Aston Martin », on pense immédiatement au célèbre agent secret britannique James Bond qui en a fait sa marque automobile favorite. C’est dans Goldfinger, le 3ème volet sorti en 1964 que l’on aperçoit la première Aston Martin, la magnifique DB5. L’année suivante on retrouve la même DB5 dans l’Opération Tonnerre où Sean Connery essayait de sauver le monde d’une menace nucléaire.

La dernière Aston 007 en date est la DB10, spécialement conçu pour le film. RDV le 11 novembre prochain pour la sortie du Spectre. Découvrez toutes les voitures de James Bond plus bas dans l’article.

Outre James Bond et l’un des placements de produit les mieux réussis de l’histoire du cinéma, Aston Martin est l’une des marques automobiles les plus prestigieuses et plus exclusives au monde (selon moi). Je plonge donc dans ce monde mythique d’Aston Martin pendant 24h avec comme compagnon, une Vanquish Volante de seconde génération équipée du moteur 6.0 L V12 de 573 ch. 

Aston Martin DB5

Aston Martin DB5

Aston Martin DB10

Aston Martin DB10

Un peu d’historique du modèle. 

La première V12 Vanquish a été présentée le 1er mars 2001 lors du Salon de Genève. En tête du projet, un grand homme du design automobile anglais, Ian Callum qui compte à son actif le design de la Ford RS200, Fors Escort Cossworth, Aston Martin DB7, Nissan R390 GT1, Ford Puma ou encore jaguar X-Type. A la fin des années 90 Ian deviendra le directeur du design chez Jaguar est donnera naissance aux modèles les plus sportifs de la marque, comme la XK, la C-X75 ou encore la F-Type ! Côté Aston Martin, en plus de la Vanquish, monsieur Jag a également dessiné la DB9 en 2004. 

3 ans après la sortie de la première Vanquish, Aston Martin présente une version plus puissante de la bête au Mondial de Paris, la Vanquish S est née. 

En tout, cette première génération de Vanquish aura existé pendant 6 ans (entre 2001 et 2007) et ce sont 2578 véhicules qui sont sortis des chaines de montage artisanal de Newport Pagnell.

En 2012 Aston Martin présente la 2ème génération de Vanquish : DBS à l’extérieur et One-77 à l’intérieur, toujours propulsée par le V12 revu pour l’occasion… Voici l’Aston Martin de grande série la plus sportive et la plus efficace de tous les temps ! 

Aston Martin DBS

Aston Martin DBS

Aston Martin One 77 intérieur

Aston Martin One 77 intérieur

La première génération d'Aston Martin Vanquish

La première génération d’Aston Martin Vanquish

Extérieur.

De manière totalement subjective et en faisant abstraction de la couleur de carrosserie, cette Vanquish Volante est l’une des plus belles voitures que j’aie eu l’occasion de conduire ! Ces lignes sont absolument dingues et représentent exactement l’idée que je me suis toujours fait (tout comme vous probablement) de la marque : agressivité et élégance. Qui a dit la classe à l’anglaise ?

Contrairement à la première génération de Vanquish qui ressemblait énormément à la DB7 et dont les lignes étaient relativement simples, notre modèle d’essai possède une carrosserie bien plus travaillée à qui j’attribue sans hésiter un 10/10 au niveau de l’agressivité. Entièrement conçue en carbone dans le but de gagner du poids, cette carrosserie laisse quelques fibres apparentes et elles jouent un rôle très important dans le look global de l’anglaise. Prenez par exemple ce pare-choc avant aux 1000 détails ou cet énorme diffuseur arrière… Les images perleront probablement mieux que moi pour lé décrire, mais en somme cette Vanquish est sublime sous tous les angles au point d’en devenir parfaite.

Intérieur.

Là encore il faut se projeter et faire abstraction de cette couleur d’habitacle choisi par la marque. Les gouts et les couleurs ne se discutant pas, je passe de suite à mon ressenti.

La première chose que l’on constate lorsque l’on s’installe dans cette Vanquish Volante c’est ce tableau de bord simplifié et l’ambiance minimaliste qui règne dans l’habitacle. La boite de vitesse est représentée par 4 boutons (P, R, N et D) situés au dessus du tableau de bord avec l’emplacement pour la clé en cristal au milieu.  Vous avez également la possibilité de régler la clim, le chauffage de votre siège, jouer avec le GPS (tout aussi simplifié) ou encore mettre les warnings, c’est tout ce que cette Aston Martin permet de faire. On est allé à l’essentiel et c’est franchement très bien comme ça ! Je retiens juste deux petites choses relativement énervantes au début auxquelles on s’habitue assez facilement :

  • Tout comme sur les génération précédentes de Jaguar (je pense notamment à la X-Type), il est impossible d’utiliser l’ordinateur de bord en roulant… C’est sûrement fait pour que le conducteur se concentre sur la route et non à rentrer la destination sur le GPS, mais là où les ingénieurs ont failli c’est qu’ils n’ont pas du prévoir que le passager serait capable de faire ces manipulations pendant que le conducteur pilote le bolide… Bref, ce n’est qu’un coup de main à prendre, mais c’est assez pénible de devoir s’arrêter pour changer de destination.
  • Le siège passager n’est pas réglable en hauteur. Je met cet item ici histoire d’être un peu désagréable et parler des défauts imaginaires d’une voiture parfaite.

Autrement dit, les matériaux choisis (du cuir partout hein, qu’on se le dise) et la qualité de l’assemblage respirent l’artisanat, une fois de plus on se rapproche de la perfection.

Mon premier V12.

C’est assez difficile de juger des super performances de la Vanquish sans prononcer le mot « perfection ». Bien que sur papier ce ne soit pas la voiture la plus « sportive » que j’aie conduite, au niveau des ressentis à son volant elle n’est pas très loin de prendre la tête de mon classement personnel et la sonorité du moteur y est pour quelque chose. Chaque accélération est accompagnée d’une douce mélodie de 12 cylindres anglais qui vous hypnotisent et vous transportent loin.

15 min au volant d’une Aston Martin valent tous les anti-dépresseurs du monde !

Il est très difficile de trouver un seul défaut à cette Vanquish Volante, très certainement parce qu’il s’agit avant tout d’une Aston Martin et que rien que le nom est synonyme de rêve. Rouler dans une super GT propulsée par le mélodieux V12 de presque 600 chevaux… il serait presque incorrect de vouloir à tout prix de trouver un défaut. On lui pardonne tout. Absolument tout.

Un peu de son du V12 Aston Martin.

Fiche technique de l’Aston Martin V12 Vanquish Volante via Garage des Blogs.

  • Moteur : 12 cylindres en V 5935 cm³ 48 soupapes Atmo
  • Puissance Maxi : 573 ch à 6750 tr/min
  • Couple Maxi : 620 Nm à 5500 tr/min
  • 0 à 100 km/h : 4.0 secondes
  • 0 à 200 km/h : 14.3 secondes
  • 400m départ arrêté : 12.4 secondes
  • 1000m départ arrêté : 22.5 secondes
  • Transmission : Propulsion + autobloquant
  • Boite de vitesses : Automatique à 8 rapports ZF
  • Pneus : 255/35/20 AV – 305/30/20 AR
  • Freins Av : Disques ventilés (390mm) étriers fixes 6 pistons (carbone céramique)
  • Freins Ar : Disques ventilés (360mm) étriers fixes 4 pistons (carbone céramique)
  • Dimensions : 4728x1912x1294 mm
  • Poids : 1814 kg
  • Consommation Urbaine : 19.3 l/100km
  • Consommation Extra-Urbaine : 9.1 l/100km
  • Consommation Mixte : 12.8 l/100km
  • Consommation Sportive : 35 l/100km
  • Capacité Réservoir : 78 litres
  • Emissions de CO2 : 335
  • Puissance Fiscale : 50 cv
  • Prix de base neuf indicatif : 276489 €

Toutes les voitures de James Bond.

  • 1962 : James Bond 007 contre docteur No
    • Sunbeam Alpine – Series II
  • 1963 : Bons baisers de Russie
    • Bentley MkV
    • Direct Orient-Express
    • Skyfleet S570
  • 1964 : Goldfinger
    • Aston Martin DB5
  • 1965 : Opération Tonnerre
    • Aston Martin DB5
  • 1967 : On ne vit que deux fois
    • Toyota 2000 GT
  • 1967 : Casino Royale
    • Aston Martin DBS
  • 1969 : Au service secret de Sa Majesté
    • Aston Martin DBS Vantage
  • 1971 : Les diamants sont éternels
    • Ford Mustang Mach 1
    • Triumph Stag
  • 1974 : L’Homme au pistolet d’or
    • AMC Coupé Hornet
  • 1977 : L’Espion qui m’aimait
    • Lotus Esprit
  • 1981 : Rien que pour vos yeux
    • Citroën 2CV
    • Lotus Esprit
  • 1983 : Octopussy
    • Alfetta GTV V6
  • 1983 : Jamais plus jamais
    • Renault 5 turbo 2
  • 1985 Dangereusement vôtre
    • Renault 11 TSE Electronic
  • 1987 : Tuer n’est pas jouer
    • Aston Martin V8 Volante
    • Audi 200 quattro
    • Audi 200 Avant
  • 1995 : GoldenEye
    • GoldenEye
    • BMW Z3
  • 1997 : Demain ne meurt jamais
    • Aston Martin DB5
    • BMW 750il
  • 1999 : Le monde ne suffit pas
    • BMW Z8
  • 2002 : Meurs un autre jour
    • Aston Martin V12 Vanquish
  • 2006 : Casino Royale
    • Aston Martin DB5
    • Aston Martin DBS
    • Ford Mondeo
  • 2008 : Quantum of Solace
    • Aston Martin DBS
  • 2012 : Skyfall
    • Aston Martin DB5
    • Mercedes-Benz Classe S
    • Jaguar XJ
  • 2015 : Spectre (sortie prévue pour le 11 novembre)
    • Aston Martin DB10

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité

Rechercher

Rejoignez-nous sur

Publicité