Actualités publié par

Sartory Billard RPM01 – une montre conçue par un passionné d’automobile

Dans le monde de l’automobile, tout le monde (ou presque) se connait. Presque, car je ne connaissais pas Ludovic, un passionné d’automobile qui s’est lancé dans une belle aventure : la création de sa marque de montre Sartory Billard !

Passionné d’automobile, si tu veux une montre c’est celle-là qu’il te faut !

Alors que l’on partageait une boisson aqueuse aromatisée au houblon, Ludovic profite de ce moment convivial pour me parler de sa montre, m’expliquer sa création, sa fabrication, etc.

Ces montres sont 77% françaises ! Seuls les verres en Saphir et le mécanisme proviennent de Suisse, tout le reste est fabriqué en Franche-Comté : berceau de l’horlogerie française. Pour cette première série, seulement 88 pièces seront fabriquées et numérotées par pas moins de 10 artisans !

La RPM01 illustre parfaitement le milieu de l’automobile. On y retrouve un compte tour avec une zone rouge, une couronne représentant un pignon, un boitier en Acier inoxydable qui me fait penser aux virages d’un circuit.

01-1980-SARTORY-BILLARD-RPM01-1024x683

Pour le mouvement, point de fioriture, il s’agit une ETA 2824-2 Top soit le mécanisme le plus précis de la gamme et le plus solide. Il est utilisé par de nombreuses maisons d’horlogerie et est connu pour sa solidité dans le temps. À l’envers de la montre, un autre verre en saphir nous laisse découvrir la beauté et l’élégance de ce mouvement automatique.

Enfin le bracelet est réalisé à la main et il y a possibilité de le faire sur mesure lors de la livraison de la montre. Ce dernier intègre deux puces nfc paramétrables à souhait dont voici deux exemples :

  • Mode « Road Trip » ON : activer le Bluetooth, lancer le GPS, lancer la musique. Ainsi dès que l’insertion de la clef de contact dans la voiture, le téléphone va se connecter à l’autoradio, la musique se lance toute seule et le logiciel de navigation qui acquiert la position GPS.
  • Mode « Race » on : couper la réception des appels téléphoniques et lancer une Application de Chronométrage sur circuit.

05-1980-SARTORY-BILLARD-RPM01-1024x683

J’en ai profité pour poser trois questions à Ludovic :

  • Qu’est-ce qui t’a poussé à créer ta marque de montre ?

L’amour des montres, la curiosité, l’envie avec Armand Billard de faire notre propre design à nous.

Oui clairement le design, je crois qu’une bonne partie de l’envie sur ce projet est né dans le design de la montre.

On voulait deux choses bien précises. Une filiation plus directe avec le monde de l’automobile, qui ne née pas d’un sponsoring à coup de millions sur les bords de piste, mais juste d’emporter avec soi le cœur de l’automobile, un compte-tour. Et aussi, voire surtout, le dessin du boitier. Quand le prix affiché se limite à 4 chiffres de nos jours, la majorité si ce n’est pas toutes les montres, ont un boîtier quasi interchangeable avec les autres marques. Alors certes les détails changent, l’épaisseur, le coussin, les cornes, le poli, mais au final ce sont des détails et le reste ne varie quasiment pas. Une des raisons vient du fait qu’il est difficile d’industrialiser à prix abordables de l’usinage d’acier et de l’autre côté comme les marques jouent à fond le classicisme, ne pas changer des formes connues leur permets de ronronner tranquillement avec un processus industriel très rentable.

Nous on débarque, on n’a pas de processus industriel, pas de limites, un fondu de mécanique automobile qui se lance avec le designer brillant qu’est Armand ça fait des étincelles, même pendant les cours de formation horlogère que l’on a suivis tous les deux.. Et des limites certains ont voulu nous en imposer sur le projet pour le faire rentrer dans des cases, on a refusé et voilà le résultat. Un boitier réellement en 3 dimensions, superbes sous tous les angles quand on la porte, quand on la regarde de près comme de loin au bout du bras sur le volant ou au clavier ou quand on touille son café. Ce plaisir était important et on a mis 17 protos, certains en impression 3D et d’autres en acier, avant d’avoir cette harmonie des proportions. Au passage cela donne une ouverture du cadran qui sans être record reste imposante, un vrai plaisir à l’œil, ça fera un an lors des 24h du mans que je porte cette montre au quotidien quand elle n’est pas ouverte pour prototyper, c’est un régal qui ne faiblit pas, mais pour ça ne je suis peut-être pas totalement objectif !

04-1200-SARTORY-BILLARD-RPM01-1024x683

  • Comment as-tu sélectionné les artisans qui travaillent avec toi ?

Là on va être plus banal, beaucoup de recherches, de désespoir, d’aller / retour incessants, on a épuisé la moitié des gens qui savent faire de l’anodisation sur de l’aluminium avant de trouver celui capable de nous sortir exactement les couleurs dont on avait besoin par exemple. Mais surtout beaucoup de rebonds. On finit par trouver les mains agiles capables d’assurer le montage qui connait quelqu’un qui connait quelqu’un qui nous donne une adresse qui est capable de nous sortir un proto qui connait tel artisan qui passe son tour, mais nous recommande tel autre et au final on a réussi le tour de force de faire 77% de la montre en France et on en est fiers.

SARTORY-BILLARD-inside-03.88-finie

Très fiers même. Surtout que ce sont à chaque fois des rencontres de gens avec des profils intéressants, une histoire, des affinités et même si on ne passe pas notre vie ensemble toute l’année, on apprécie de travailler avec eux à chaque commande. Ces artisans perpétuent une tradition horlogère historiquement forte en France, mais que les gens ont un peu oublié.

  • Qu’est-ce qui est prévu pour le futur ?

Énormément de choses et rien du tout à la fois.

D’un côté on a des envies nombreuses, plusieurs axes de recherches, etc. Et de l’autre on en est à 17 montres sur une série limitée à 88 donc on continue de bosser intensément sur ces montres pour les fabriquer, les livrer, les personnaliser en direct avec nos clients.

Ces clients entretiennent une relation particulière avec nous, car c’est la première fois qu’ils peuvent discuter en direct avec les créateurs et d’ailleurs on continue à se parler après l’achat, certains nous envoient des photos de la montre, c’est une petite famille. On a créé un premier modèle commercialisé en septembre 2015, décliné en mai 2016 en cinq variations de différentes couleurs et l’avenir proche n’est pas encore écrit, mais on parle régulièrement de matières, cadrans, bracelets, mouvements et des passions autres que les sports mécaniques qui nous font vibrer Armand et moi.

Mais à l’heure où je vous parle, absolument rien n’est écrit dans le marbre si ce n’est une chose et c’est une annonce : si un client est prêt à nous commander une version en titane au prix de revient du prototype en titane, qu’il me contacte. On se partagera lui et moi le surcoût et on aura une série spéciale rien que pour nous, car c’est aussi cela l’avantage et la flexibilité d’une marque artisanale comme la nôtre. L’inconvénient d’autre part étant qu’on fait 100% de nos projets sur nos fonds propres, qu’ils ne sont pas illimités et qu’on ne dépense pas un centime en marketing. Au final ça permet d’avoir une montre avec un boitier totalement original et complexe, fabriqué en série très limitée, pour un prix presque raisonnable.

Et c’est ce qui fait que l’on se parle aujourd’hui, en direct, sans aucun filtre marketing, sans aucune langue de bois, autour d’une boisson fraîche et que tu portes au poignet mon proto 0/88, un rêve réalisé au bout de 3 ans de travail, une belle histoire.

Merci à Ludovic de m’avoir accordé du temps pour me présenter sa montre et tout ce qui s’en suit ! Voici différents liens pour retrouver les montres Sartory Billard :

 

05-1200-SARTORY-BILLARD-RPM01 SARTORY-BILLARD-inside-cases-zoom

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité

Rechercher

Rejoignez-nous sur

Publicité