Actualités publié par

(Presque) tout savoir sur l’Audi R8

Récemment avec Saad et les autres membre du Garage des Blogs, nous avons organisé un week-end de clôture de saison 2014 s’élevant à 1997 chevaux (pour 4 voitures) où 26.29 % de cette puissance était développée par les dix cylindres cachés à l’arrière de l’Audi R8 Spyder… Autant dire que ça fait énormément de monde sous le capot, 525 précisément. Ajoutons à ça le chant absolument fabuleux du V10, un look élégant et méchant à la fois, un intérieur sobre et intuitif ou encore la transmission intégrale quattro et on obtient une voiture qui se rapproche très dangereusement de la perfection. En tout cas c’est ce que l’on s’est dit entre nous. Je pense que vous seriez d’accord avec ça, peut-être l’êtes vous déjà ? Quoiqu’il en soit, je ne vais pas vous raconter ici mes 300 km au volant du monstre, du moins ce ne sera pas le sujet principal, Saad l’a déjà fait ici et j’ai très peur des représailles si jamais je lui volais la vedette… Alors je vais vous parler de la R8 en général, une espèce de cours d’histoire sur l’un des modèles de série les plus fous chez Audi. 

Nous sommes en 1991 au salon automobile de Francfort, Audi présente son concept-car baptisé Audi quattro Spyder : un coupé sportif 2 places. Équipé d’un 2.8 L V6, cette mini voiture sportive (4225 mm de long, 1768 mm de large, 1173 mm de haut et 1100 kg) donne les grandes tendances dans le futur style de la R8 actuelle. Douze ans plus tard, en 2003, un nouveau concept [quelque chose] quattro voit le jour, à Tokyo cette fois-ci. Il s’agit de l’Audi Le Mans quattro qui rend hommage par son nom au prototype de course LMP1 Audi R8, déjà 3 fois vainqueur des 24H du Mans avec Tom Kristensen. Nous sommes au Japon, le centre du monde du jeu vidéo, très rapidement la supercar aux anneaux va se retrouver dans de nombreux jeux vidéos, comme Need For Speed ou Gran Turismo 4. Ce second prototype, équipé d’un moteur V10 de plus de 600 chevaux, est très proche du modèle de série.

Résumons. En 2003 nous avons déjà 2 concept-cars d’une GT hyper-sportive à 2 places. Nous avons également la preuve que Audi sait faire des voitures qui vont vite et qui sont capables de décrocher plusieurs victoires aux 24H du Mans. Nous avons un nom symbolique : R8.  

Audi quattro Spyder

Audi quattro Spyder de 1991

Audi Le Mans quattro

Audi Le Mans quattro de 2003

Audi Le Mans quattro dans Gran Turismo 4

Audi Le Mans quattro dans Gran Turismo 4

La Mans Prototype Audi R8

Audi serait-il en train de préparer son alternative aux Porsche, Ferrari et autres Aston ? Sans vouloir trop vous spolier, oui. Mais il faudra attendre le Mondial de L’Auto 2006 afin que la vision définitive de la supercar Audi soit dévoilée au grand public, puis l’année suivante pour la voir en concession.

La première R8 présentée est équipée d’un moteur atmosphérique V8 4.2 L FSI à injection directe développant 420 ch / 430 Nm de couple emprunté à la RS4 de l’époque. Elle est la première Audi avec un moteur en position centrale arrière, fièrement exposé derrière une vitre de verre. Elle est également la première Audi dont on peut choisir plus d’une couleur de carrosserie (les prises d’air, les Side Blades, sur les côtés sont personnalisables). Elle est aussi la première Audi à avoir les anneaux placés sur le capot et non pas dans la calandre. Elle est aussi sans doute la première Audi à sérieusement inquiéter les dinosaures de la supercar…

Elle est produite  à Neckarsulm, je vous invite à découvrir cette vidéo-tuto si vous voulez vous en construire une vous-même. La production est automatisée à 20%, ce qui veut entre autres dire que le 80% restants, c’est du travail manuel !

Aujourd’hui la R8 a évolué, pas beaucoup mais elle a évolué quand même. Les 24 LED imposants sur la face avant ont laissé place à un regard plus fin et plus moderne, les lignes de la carrosserie sont de manière générale plus nettes, moins arrondies… Les changements subtiles qui font du bien.

Audi R8 2007 vs. Audi R8 2014

Audi R8 2007 vs. Audi R8 2014

La boite de vitesse robotisée R-tronic, critiquée pour sa lenteur à la sortie de la R8, a été remplacée par une boite à double embrayage S-tronic à 7 rapports qui s’aligne enfin avec les autres super-sportives en terme d’efficacité. Les amateurs du passage manuel ont toujours la possibilité d’opter pour une boite manuelle à 6 vitesses cela dit. Le tout couplé à une transmission intégrale permanente, spécialement et intelligemment conçue pour la R8. Cette transmission au nom glorieux de « quattro » répartit, en utilisation normale, 45% de couple à l’avant et 65% à l’arrière et elle est capable de balancer jusqu’à 90% sur l’essieu arrière, augmentant considérablement le plaisir de conduite  sportive. Ce n’est pas une propulsion, mais c’est comme si !

Depuis 2009 la R8 est disponible en version nettement plus radicale que la version « de base » grâce à l’introduction du moteur 5.2 L V10, toujours atmosphérique. Cette même année une version de course est également préparée pour participer dans les championnats d’endurance dans la catégorie Le Mans Series : R8 LMS.

Audi R8 LMS de Kelvin Van Der Linde

Audi R8 LMS de Kelvin Van Der Linde

En 2010 la jeune allemande enlève le haut donnant naissance à notre modèle d’essai, la Spyder, disponible au choix en V8 ou en V10, c’est avec la version V10 par ailleurs que j’ai développé un amour particulier pour cette auto. En 2010 Audi radicalise davantage sa R8 V10 en proposant une version à 560 ch au look encore plus méchant, baptisée GT. Malheureusement la production de cette série limitée s’arrêtera en 2011. MAIS ! Bonne nouvelle, en 2012 une version « plus » vient remplacer la GT, elle embarque cette fois-ci pas moins de 550 ch sous le capot et éclate le 0 à 100 en 3.5 petites secondes (sans parler de la vitesse de pointe approchant la vitesse de la lumière). Et ce n’est toujours pas fini ! En 2014, la « plus » se radicalise encore… plus, elle perd un peu de poids et embarque même les feux laser pour éclairer jusqu’à un demi kilomètre devant soi, une première mondiale qui porte le nom de code LMX…


Une voiture qu’elle est bien pour la conduire.

Super sportive mais pas indomptable, je pense que la R8 pourrait se résumer ainsi. Là où les Ferrari impressionnent par leurs cockpits surréalistes, les Lamborghini par leur nom et les SLS AMG par la position de conduite et le capot de 18m de long, la R8 est avant tout une Audi… Les habitués de la marque retrouveront très rapidement leur repères dans l’habitacle et se sentiront à l’aise au bout de quelques kilomètres. Si l’on fait abstraction de la position hyper basse , la largeur de la caisse et la direction rigide, on pourrait presque se croire dans une F1 A3. Presque. Si vous laissez le mode de conduite « normal » activé, votre trajet se fera dans un silence et un confort comparable à une A3, la boite de vitesse passera même la 6ème vitesse avant même que vous ne quittiez la ville… Il faut dire que la boite S tronic est parmi les meilleures boites que j’ai eu l’occasion d’essayer jusqu’à maintenant, je pense même que personne n’a jamais réussi à mesurer le temps de passage entre 2 vitesses tellement tout se fait en un clin d’œil ! Niveau confort de conduite « quotidienne » j’attribuerais sans hésiter un bon 8/10; seules les manœuvres minutieuses et la direction très dure pourraient me faire acheter une A3 en plus de la R8 pour circuler en ville.

Heureusement que le monde est bien foutu et que personne n’achète de R8 pour rester en ville ! Je sors de Paris, j’appuie quelques secondes sur le bouton « Sport » près du levier de vitesse, et là… Peu importe le rapport engagé avant d’activer ledit mode sport, vous pouvez être sûr que la voiture en baissera 2 ou 3 d’office, comme ça, au cas où vous auriez envie de jouer. Les clapets de l’échappements sont désormais grand ouverts, le V10 peut enfin s’exprimer !

Afin que vous puissiez vous rendre compte par vous-mêmes de la brutalité de cette voiture, je continuerai mon récit avec des mimes émotionnelles que toute personne normale ressent à son volant.

AAAHhhhhhhhhhh AAAAHHHHHHHHHHhhhhhhhhh OOOOOOHHHHHHHH LAAaaaaa VVVAAAAaaaaCHEEEEEEEE ! AAAAHHHHHHHHHHhhhhhhhhh BBRRAAAAAaaaaaAAAPpppppPPPPP AAAAAHHHHHAAAAAAAAHAHHHH OHHH MOOON DIIIIEUUU (ça marche aussi pour les athées) AAAHHHHHHHHHAAAAAAA BBBRRRRRAAAAAPPPPAPPPAPPPPAAAAPPPPPPPP

(réalisé sur route fermée bien évidemment)

Et ainsi de suite.

C’est fou.

Cette voiture est complètement folle, stupide même.

L’essayer c’est l’adopter.

C’est tomber amoureux.

De ses lignes, de sa personnalité, du magnifique son du V10 atmosphérique, ô combien orgasmique hypnotisant.

Un essai qui m’a valu plusieurs séances chez le psy car la séparation avec la R8 a été des plus dures… A une prochaine, peut-être.


 

Pourquoi pas vous ?

Si après avoir lu jusqu’ici, l’envie vous prend de vous acheter une Audi R8 (ou même essayer, toucher, regarder, peu importe), je vous conseille de vous rendre chez le seul distributeur exclusif R8 de Paris, Audi Bauer Saint-Honoré en plein cœur de Paris. En plus ils sont sympas.

 


 

Fiche technique Audi R8 V10 Spyder 2014, via


  • Moteur : 10 cylindres en V 5204 cm³ FSI à injection directe
  • Puissance Maxi : 525 ch à 8000 tr/min
  • Couple Maxi : 530 Nm à 6500 tr/min
  • 0 à 100 km/h : 4.1 secondes
  • Transmission : Quatre roues motrices permanentes, quattro
  • Boite de vitesses : Automatique à 7 rapports, double embrayage S tronic
  • Pneus : 235/35/19 AV – 295/30/19 AR
  • Freins Av : Disques ventilés percés carbone céramique (380mm) étriers fixes 8 pistons
  • Freins Ar : Disques ventilés percés carbone céramique (356mm) étriers fixes 4 pistons
  • Dimensions : 4440x1929x1252 mm
  • Poids Annoncé : 1645 kg
  • Poids UE en marche : 1795 kg
  • Consommation Urbaine : 22.7 l/100km
  • Consommation Extra-Urbaine : 10.8 l/100km
  • Consommation Mixte : 14.9 l/100km
  • Consommation Sportive : 30 l/100km
  • Capacité Réservoir : 80 litres
  • Emissions de CO2 : 349
  • Puissance Fiscale : 44 cv
  • Année de lancement : 2012
  • Prix de base neuf indicatif : 175700 €

4 Comments

  • […] Cette masse si proche du sol (sans être inconduisible, il faut le dire) ; cette calandre avant avec cette grille noire qui portent une ligne optique à aguicheuse et classe ; ce profil, signe extérieur de vitesse tant ses lignes sont fluides (on y verrait presque les flux d’air la caresser) ; ces monstrueuses prises d’air, qui restent néanmoins encore plus impressionnantes lorsqu’elles sont marquées par la finition carbone sur la version coupé ; et enfin cet arrière, improbable, avec ce travail de double aérations sur le dessus et ses 2 sorties d’échappements incrustées dans la carrosserie. Et encore, je trouve que la version coupé est encore plus impressionnante avec le moteur central arrière apparent. S’ajoute à tout ça un charme et un attachement particulier quand on sait d’où elle vient. […]

  • Oh Mon Dieu quelle belle voiture elle sort quand cette voiture Audi, ah on fera des ravages avec cette voiture.

    Decouvrez les angel eyes pour auto

  • […] faire suite à mon article « Presque tout savoir sur l’Audi R8 » que j’ai récemment écrit sur MyGT suite à l’essai de la version Spyder 2014, je me suis […]

  • Audi is the best

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité

Rechercher

Rejoignez-nous sur

Publicité