Actualités publié par

MyGT Rallye Team – Routes Picardes 2012

Les 21 et 22 juillet, Pierre (le pilote), Victor (notre mécano) et moi-même (co-pilote) nous sommes rendus à Saint Quentin dans l’Aisne pour participer à la 17ème édition du Rallye des Routes Picardes. Un weekend fort en sensations que Pierre nous raconte en détails ci-dessous.

Le Rallye des Routes Picardes, c’est le rallye des vacances, un petit régional qui trace à travers les champs de blé et de betteraves de l’Aisne, près de Saint Quentin. Trois épreuves spéciales à reconnaitre le samedi, dont une faisant office de prologue et se déroulant entre les rond-points et les trottoirs (plieurs de trains avant) de la zone commerciale de Saint Quentin.

Je connais deux des trois spéciales, ce qui nous permet de prendre les notes assez rapidement. Quel pied de faire les recos avec l’Abarth Punto Esse Esse : ça ne ménage pas le dos, mais c’est un engin idéal pour ce gendre d’exercice. D’emblée nous comprenons que le tracé ultra rapide des spéciales ne sera pas adapté à notre petite 106 Rallye N1 de 100CV et que les longues allonges nous laisseront le temps d’admirer tranquillement le paysage…

Les vérifs administratives et techniques se déroulent sans encombre en début d’après midi, même s’il nous est demandé de revoir la fixation de la croix de roue ainsi que les attaches de l’extincteur. Il nous reste une bonne partie de l’après midi pour rejoindre notre charmante auberge située en bord de Nationale. Deux chambres pour trois, un tirage à la courte paille s’impose ; Saâd l’emporte, je vais donc dormir avec Victor, perspective qui ne favorise pas la détente avant l’entame du rallye…
Retour vers Saint Quentin en fin d’après-midi pour le prologue, que nous effectuerons à la tombée de la nuit. La spéciale est sympa (un bon vieux run en ville !), notre temps l’est moins : nous repartirons 95ème au général et 9ème de classe sur 14.
Cela nous permet de nous lever plus tard le dimanche matin, et on repart en Abarth dans le silence de la campagne picarde juste perturbé par les Red Hot qui nous réveillent car on est un peu à la masse ce dimanche matin faut bien l’avouer…

Première boucle de deux spéciales : Saâd, en copilote expérimenté qu’il est devenu, me questionne au départ de la 1ère épreuve, quelques secondes avant la fin du décompte : « c’est bien la spéciale de Douvieux là ? » « Euh non là c’est Auroir, change de page ». On a déjà compris qu’on allait bien s’amuser aujourd’hui. Je le taquine mails il faut bien reconnaître qu’ensuite ce sera un sans-faute, les notes tombant pile poil dans le rythme.

Il fait très beau, il y a du grip et les spéciales sont vraiment sympas, même si la seconde est définitivement trop rapide pour notre petit moulin. Belle frayeur quand même à grande vitesse sur un pont enjambant l’autoroute dont nous avions sous noté la courbure… l’auto est partie tranquillement en glisse vers la rambarde extérieure et c’est finalement passé tout juste. Au général, pas beaucoup de changements, on gagne surtout des places avec les abandons devant… Passage à l’assistance, pas de soucis sur l’auto, un peu d’essence, check des pressions des pneus et c’est reparti.

2ème boucle : nous faisons mieux dans la première, moins bien dans la seconde et ce en raison d’un petit tout droit qui coûte cher, marche arrière oblige. Les températures d’eau et d’huile suscitent un peu d’inquiétude car elles flirtent avec la zone rouge en fin de spéciale. Pour limiter le phénomène, nous mettons le chauffage au max dans l’auto, un vrai bonheur quand il fait 28°C dehors, et que nos combinaisons et nos casques accentuent la sensation de sauna.

La dernière boucle se passe sans encombre, nous nous améliorons à nouveau dans la 1ère et nous stabilisons dans la 2ème. Nous finissons 79ème au général et 6ème de classe N1.
Le plaisir était là, nous terminons notre deuxième rallye d’affilée avec une auto intacte. La question maintenant est de savoir comment faire évoluer notre auto pour la rendre un peu plus performante, même si nous savons que nous pouvons aussi progresser dans le pilotage et dans une prise de notes plus fine. Merci à notre mécano Victor, assurément pas dans le même trip que ses collègues du parc d’assistance, mais néanmoins fan de sandwiches aux frites et de freins à main sur les parkings.

2 Comments

  • Sympas vos aventures ! Je ne connais pas bien les différentes catégories mais vous avez beaucoup de marge de manoeuvre pour « rendre la voiture un peu plus performante » ? 

    • Pour faire simple : la catégorie N1 (la notre) est la plus petite qui soit en rallye. Les catégories N nécessitent de maintenir le véhicule d’origine au niveau technique et poids. Cela dit il y a quelques exceptions autorisées : une culasse cote zéro (qui ferait gagner 20 chevaux à notre petit moulin), une boîte courte (toujours à 5 rapports) qui fait perdre en V max mais qui permet une mise en vitesse bien plus rapide en sorties de courbes, et un autobloquant qui permet de maintenir en toutes circonstances la motricité sur les deux roues avants. Notre 106 quant à elle est, mis à part l’équipement obligatoire (échappement libre, arceaux, baquets, coupes-circuits, extincteur etc…), un embrayage et des suspensions de compétition, quasiment d’origine. La boîte longue (d’origine) nous pénalise en sortie de virages (la 1 est trop courte et provoque des blocages de boîte, la 2 nous fait retomber sous le régime optimal) et l’absence d’autobloquant nous fait perdre du temps quand l’une des deux roues perd en adhérence (la seconde n’étant plus entraînée).

      Comme le dit Pierre on a encore de la marge de progression en pilotage et en prise de notes (co-pilotage), mais malgré ça on se bat contre une bonne moitié de N1 qui sont au top (120ch, boîte courte et autobloc) qui nous prennent des secondes trop facilement.
      On hésite entre préparer celle-ci en top N1 pour aller chercher des podiums, et à la revendre (elle est fraîchement reconstruite par Pierre, et en partie par moi) pour passer en N2 avec une voiture au top (140ch). Tout dépendra des finances et de la priorité du rallye sur nos autres activités et obligations.

      Merci pour ton intérêt ;)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité

Rechercher

Rejoignez-nous sur

Publicité