Actualités publié par

Garage des Blogs – 4RM

Il y a deux semaines se tenait le tournage du troisième épisode du Garage des Blogs : sportives 4 roues motrices. Il ne s’agissait pas d’un essai classique, mais vous devriez retrouver chacune des voitures que j’ai prises en mains dans les mois qui viennent, car je compte bien les réessayer en conditions réelles (plus de 300 km avec des parcours plus variés). En attendant, voici le récit d’une journée passée au volant de quelques voitures mythiques.

Clé de contact à gauche du volant, le réveil de la Panamera 4s me colle tout de suite le sourire. Les yeux pas encore totalement ouverts, je traverse Paris bercé par le doux son du V8 qui monte en température. Rendez-vous est donné à 6h15 quelque part en bord de Seine dans Paris. La voiture que je conduis est le véhicule idéal à ce moment-là : siège parfaitement chauffé, position de conduite à la fois sportive et confortable ; j’ai connu réveils plus stressants.

 

Arrivé à notre point de rencontre, Infiniti Fx50s, Mitsubishi Lancer Evo X GSR et Nissan GT-R sont déjà sur place avec à leur bord les autres membres du collectif. Mon sourire s’accentue un peu plus, ce tournage 4 roues motrices s’annonce fort en sensations !

Le convoi file alors tranquillement en direction de la Ferté-Gaucher et ne laisse pas indifférents les automobilistes croisés sur la route, à en juger par le nombre de pouces levés auxquels nous avons eu droit. Jusque-là la Porsche me transportait silencieusement en filtrant la moindre imperfection de la route, et me procurait le sentiment de voyager en première classe. J’ai décidé de profiter de cette heure de route pour me familiariser avec les différents réglages et options de la bête : passage en mode Sport (je me réservais le mode Sport Plus pour le circuit), la boîte PDK réagit en une fraction de seconde et passe du 7ème au 4ème rapport en un clin d’oeil. Discret jusque-là, le V8 m’a rappelé combien il aimait chanter, et j’ai poussé le vice jusqu’à actionner l’ouverture des clapets d’échappement pour le laisser s’exprimer pleinement. Confortable à souhait et taillée pour avaler les kilomètres, la Panamera n’en reste pas moins une Porsche qui, dès qu’on la sollicite, montre des qualités dynamiques de haut niveau. Les modes sport agissant sur les suspensions, la boîte de vitesses et la gestion électronique, leur activation transforme littéralement la limousine en voiture de sport ! J’aurais aimé vous en dire plus, mais une fois arrivé sur le circuit la priorité a été donnée au tournage.

J’ai donc dû, avec beaucoup de peine, laisser le volant à Marie qui allait être la seule juge de Panamera pendant la journée sui allait suivre. Pour me consoler, j’ai pu prendre les volants des autres demoiselles présentes. La question s’est alors posée : par laquelle commencer ? ça sera la plus atypique, l’Infiniti Fx50s. Gros V8 également, mais avec un son bien moins rauque que celui de la Porsche. Ses lignes à la fois aiguisées et rondelettes lui donnent une allure résolument sportive, et à son bord le confort est clairement roi. Par contre le circuit n’est pas son domaine de prédilection, même si pour un véhicule de cette catégorie j’ai été sincèrement bluffé par sa capacité à agripper le bitume.

Tournage oblige, il faut rapidement passer le volant et s’installer au volant de… Godzilla ! Mise en route. Ça vibre, ça gronde, ça claque. Cette voiture annonce tout de suite la couleur : il faut la dompter ! premier rapport engagé, c’est parti pour un premier tour de ce circuit que je commence à bien connaître. Tout s’enchaîne beaucoup plus vite que d’habitude, et la voiture ne paraît pas forcer pour suivre le tracé que je lui impose. Deuxième tour, plus rapide. GT-R est un monstre de puissance et de technologie qui m’a presque inquiété par sa puissance. Trois tours plus tard, il faut de nouveau passer le volant pour que le tournage puisse suivre son cours.

C’est au tour de la plus « petite » des figurantes de s’offrir à moi : la Mitsubishi Lancer Evo X. Même scénario, un tour de prise en mains et se laisser aller un peu plus loin au fur et à mesure. La GT-R est un monstre de puissance, la Mitsu se contente d’être la reine de l’efficacité. Jamais prise en défaut, on peut écraser les gaz beaucoup plus tôt en sortie de courbe, la voiture se replace et semble vouloir décoller le bitume du sol ! Spartiate, un design qui ne fait pas l’unanimité, elle a été mon coup de cœur du weekend parce qu’elle ne laisse la place à aucun compromis. Châssis raide (je suis amoureux), freins surdimensionnés (me voilà encore un peu plus amoureux), et motorisation simple (je suis conquis, la demande en mariage ne devrait pas tarder). Je pense qu’elle fera l’objet d’un essai complet sous peu, tant cette mise en bouche s’est apparentée à un coup de cœur !

Rendez-vous dans quelques semaines pour cette nouvelle vidéo du Garage des Blogs qui, je l’espère, vous plaira encore plus que les précédentes !

Merci à Porsche, Infiniti, Nissan et Mitsubishi de nous avoir fait confiance en nous prêtant ces voitures qui nous font tous rêver et sourire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité

Rechercher

Rejoignez-nous sur

Publicité