Actualités publié par

Essai – Renault Mégane RS 275 Trophy

Renault Mégane RS est depuis quelques années le benchmark absolu parmi les GTi : la plus rapide, la plus efficace, la plus pointue, la plus meilleure du Nürburgring aussi. J’ai eu la chance d’essayer cette voiture dans ses versions 230 chevaux, R26R, 250 chevaux, 265 chevaux en châssis Cup, normal ou en série limitée RB8 et à chaque fois ça a été la même claque ! Il faut dire que la recette est redoutable : un châssis redoutable, des trains et de freins qui semblent tout droit échappés d’une écurie de course et assez de puissance pour laisser sur-place ou presque tout ce qui essaiera de vous coller au derrière. A chaque fois on se demande comment c’est possible d’être si efficace, si proche de ce qu’on ressent habituellement au volant de voitures non homologuées, en rallye ou sur circuit. Ce qui m’a également toujours bluffé, c’est la capacité qu’a eue Renault Sport à rendre cette auto toujours plus performante à chacune de ses mises à jour. Depuis la 3 RS 250 jusqu’à l’actuelle 275 Trophy, et encore plus dans la très exclusive Trophy-R, j’ai systématiquement été impressionné par la radicalité toujours accrue de cette Mégane. Alors oui elle a des concurrentes et je me suis empressé de les essayer, toutes, pour me faire un avis. Aucune n’a su conquérir mon coeur comme l’a fait Mégane. Cet avis est évidemment purement personnel : certains préféreront la Seat Leon Cupra 280 pour son confort, la Focus ST pour sa gueule ou encore l‘Astra OPC pour sa rareté, voire même opteront pour les intégrales Golf R et Audi S3 avec leurs 300 chevaux. Pour ma part la capacité de la française à aller tomber du chrono sur piste a fait mouche, et rien d’autre ne saura me faire changer d’avis ! D’ailleurs ça me fait penser qu’on l’avait faite se mesurer à quelques uns de ces modèles il y a un petit moment déjà, dans sa version RB8. Petite séance de rattrapage ci-dessous, je vous préviens le polo de Viinz devrait vous avoir fait vomir au bout de quarante secondes.

Megane-RRB8S-Trophy-

C’est d’ailleurs sur circuit, et pas n’importe lequel, qu’il y a quelques mois je rencontrais pour la première fois Mégane RS 275 Trophy : sur le Nürburgring. C’était un matin brumeux et froid, la visibilité était mauvaise et le bitume gras. C’était aussi ma première fois sur ce tracé, je vous laisse imaginer mon niveau de stress quand on m’a dit « c’est à toi, enfile ton casque et suis bien la voiture ouvreuse ! ». Cette ouvreuse avait évidemment disparu au loin quelques minutes plus tard, et la suite de ce tour m’avait semblée aussi jouissive qu’interminable. J’avais bien essayé de mettre mon émotion de côté pour tenter de jauger la différence entre cette 275 et la précédente 265 (avec laquelle nous avions d’ailleurs fait le trajet depuis Paris), mais j’étais bien trop flippé pour ressentir quoi que ce soit. La prochaine fois je m’entraînerais un peu plus sur Gran Turismo, ça m’aidera à faire moins d’erreurs !

Mégane RS 275 Trophy Trophy R Garage des Blogs-4849 Mégane RS 275 Trophy Trophy R Garage des Blogs-4850 Mégane RS 275 Trophy Trophy R Garage des Blogs-4852

C’est donc avec joie que je retrouvais cette Mégane RS 275 Trophy quelques mois plus tard, à l’occasion d’un weekend avec les compères du Garage des Blogs. Elle n’était pas seule ce weekend-là, nous avions également à disposition un GLA 45 AMG et ses 360 chevaux, et une sublime Ferrari California T. De quoi faire de l’ombre à la belle jaune Sirius ? Pas si sûr !

Ferrari California T Garage des Blogs-30

Esthétiquement cette Mégane RS 275 Trophy n’apporte pas de grands changements : des stickers sur les flancs arrières et sur la lame de pare-choc avant, des (sublimes) jantes Speedline noires et un enjoliveur d’échappement en carbone coiffé d’un logo Akrapovic, évocateur. C’est léger et discret, mais le connaisseur saura reconnaître une arme encore plus redoutable que la déjà très performante MRS classique ou châssis Cup. A bord c’est pareil, la voiture est parfaitement identique à la RB8 essayée quelques mois plus tôt à l’occasion d’un tournage Garage des Blogs : de superbes baquets Recaro minimalistes, le système R-Link pas forcément optimisé pour cette planche de bord mais qui fait tout à fait le job demandé, et un pommeau de levier de vitesse en aluminium. Pour le reste vous ne serez pas surpris, c’est bien une III RS : il y a ce qu’il faut là où il faut et il faudra vous habituer au bouton de régulateur de vitesse située à un endroit totalement improbable.

Renault Megane RS Trophy Garage des Blogs-9678

C’est à se demander comment Renault Sport devait s’y prendre pour parvenir à proposer une arme encore plus redoutable. Je vous ai dévoilé une partie de la réponse ci-dessus : des baquets parmi les meilleurs du marché, un échappement chez les gourous du domaine – Akra – qui vient apporter ce qu’il manquait de sonorité au 2.0 Turbo à grands coups de pétarades (petite vidéo ci-dessous), mais pas que. Il y a aussi des suspensions Öhlins Road & Track, le genre d’élément qui vous transfigure une voiture : encore plus incisive sans être moins confortable, c’est hallucinant de performance et il faut vraiment l’essayer pour le croire. Egalement des pneus semi slicks signé Michelin, qu’il faudra certes prendre la peine de les faire monter en température et éviter les freinages trop tardifs sur sol mouillé (encore que, même là ça grip encore) mais qui finiront de réveiller l’âme de pilote qui sommeille en vous. Ah et pour finir ajoutez-également 10 chevaux, histoire de dire qu’on n’a aucun mal à passer 275 chevaux au sol. Strictement aucun mal, sans en perdre un gramme grâce à cet autobloquant de camion qui claque quand on fait demi tour sur-place <3.

Akrapović en action.

Une vidéo publiée par Victor Diakov (@vityok) le

Renault Megane RS Trophy Garage des Blogs-2

Evidemment on choisit cette voiture jaune Sirius, aucune autre couleur ne devrait d’ailleurs exister. Je vous promets qu’en convoi avec la Mercedes et la Ferrari les têtes se retournaient parfois plus sur la Mégane, parce que les vrais savent, il savent que c’est une voiture de pilote là où la Mercedes est un vague compromis pour parents pressés, et la Ferrari un rêve généralement inaccessible. Et puis à l’attaque la Mégane n’a pas à rougir, elle colle aux fesses de voitures bien plus puissantes sur le droit et ne demande qu’à les doubler dans le sinueux. Elle est hallucinante et je ne pensais pas qu’il était possible de mieux faire que le mieux qu’elle n’était déjà. Elle prenait une tête à toute la concurrence, et en guise d’adieu elle remet une petite claque nonchalante à toutes celles qui ont essayé de la surpasser sans jamais y parvenir. Au risque de me répéter : MERCI, BRAVO, CHAPEAU Renault Sport de continuer de faire de VRAIES voitures de passionnés. De celles qui vous filent des frissons à chaque accélération, à chaque regard, à chaque moment passé à son volant. Et au diable les séances d’osthéo pour se remettre le dos en place, il faut bien des raisons d’avoir mal et celle-ci en est une excellente !

Essai_Renault-Sport_Megane-RS-275-Trophy_2015-1 Essai_Renault-Sport_Megane-RS-275-Trophy_2015-2 Essai_Renault-Sport_Megane-RS-275-Trophy_2015-4 Essai_Renault-Sport_Megane-RS-275-Trophy_2015-6

Renault Megane RS Trophy Garage des Blogs-9663

Renault Megane RS Trophy Garage des Blogs-9675 Renault Megane RS Trophy Garage des Blogs-9654 Renault Megane RS Trophy Garage des Blogs-9655 Renault Megane RS Trophy Garage des Blogs-9674

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité

Rechercher

Rejoignez-nous sur

Publicité